Guerre de l’eau !

Oui le Maroc mene une guerre de l’eau. Sur son territoire. Sa population et son economie demandent plus d’eau a un moment de stress hydrique exacerbe. Le Maroc prend a bras le corps le probleme et le traite de maniere serieuse, multiforme, dont l’economie d’eau, la gestion agricole renovee, le recyclage des eaux usees, les barrages de tous gabarits, le detournement d’eaux de zones excedentaires vers d’autres dans le besoin, et le dessalement de l’eau de mer.
Tout cela est sous tendue par une vision, des strategies, des plans d’actions, des moyens… et une gouvernance en amelioration.
Chose rarissime, pour les pays du meme gabarit, le Maroc ne partage, ni ne depend pour ses ressources hydriques d’aucun pays voisin. La chaine montagneuse de l’Atlas, qui culmine a 4165 m, fait que les principaux fleuves nationaux y naissent et s’ecoulent, qui vers la mediterranee ( Moulouya), qui vers le sud saharien ( Draa) et le reste, les plus importants s’ecoulent vers l’Atlantique au centre et centre sud du pays ( Oum er rbia, Bouregreg, Tensift, Sebou…). Le reste des cours d’eau naissent dans la deuxieme chaine du pays, le rif, et s’ecoulent vers l’atlantique. Quelle aubaine naturelle. Malgre tout, le changement climatique cree un stress hydrique inquietant que le Royaume a vite fait de prendre au serieux. Il mobilise pour cela des ressources financieres importantes, des energies y compris les renouvelables, des technologies et surtout une ferme volonte’.
Quand “Jeune Afrique”parle de risque de guerre entre le Maroc et son voisin de l’est en se basant sur une declaration/accusation d’un responsable irresponsable de ce pays voisin, le journal va dans le sensationnel. Il sait bien que ce genre de declarations de dirigeants voisins sont habituelles, destinees a un usage interne. Elections et surchauffe populaire obligent!
Les Marocains en sont gaves et n’y pretent meme plus attention. Il est vrai que nos responsables ne branchent jamais, mais ils enregistrent et analysent. Avec le serieux, calme et necessaire.
De quelle eau “volee” ce responsable parle t il? Si c’est dans le sud est marocain frontalier, il sait qu’il n’y pleut plus depuis des lustres. Il devrait plutot parler de l’oued Kiss qui fait frontiere et qui dans le temps finissait sa course a Saaidia, a l’extreme nord est du Maroc, et que les voisins ont illegalement bloque, en y deversant leurs eaux usees.
Le stress hydrique est commun a toute l’Afrique du nord et le moyen orient. Il ira en s’aggravant. Les pays qui disposent d’energies fossiles abondantes sont en principe mieux armes pour trouver des solutions a la rarete de l’eau. Ce que font des pays comme l’AS ou les EAU. Quant a se complaire dans les accusations mensongeres, cela ne resoudra pas le probleme. Sans petrole et gaz le Maroc regarde le probleme en face et agit. L’usine recemment inaugeree par SAR le prince heritier My Hassan au sud de Casablanca, la plus grande d’Afrique, une de plus, pas la derniere, en dit long.
AzA. 17.06.2024

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *