IDE: le Maroc explose les compteurs en 2023

Plusieurs pays ont enregistré un nombre record d’annonces d’IDE de type greenfield au cours des huit premiers mois de 2023, dépassant ainsi tout record précédent enregistré au cours d’une année calendaire, en raison de projets dans les secteurs des véhicules électriques (VE), des semi-conducteurs et de l’énergie, rapporte le média spécialisé fdiintelligence.com.

Entre janvier et août, six pays (le Maroc, la Malaisie, l’Irak, Israël, la République démocratique du Congo et la Finlande) ont enregistré des projets d’IDE greenfield prévus d’une valeur supérieure à celle de n’importe quelle période de douze mois précédente, selon les données préliminaires de fDi Markets remontant à 2003.

Le Maroc a été la destination d’IDE la plus performante, assure la même source, chiffres à l’appui. En 2023, dans le Royaume, près de 34 milliards de dollars d’IDE greenfield ont déjà été annoncés, soit le double du précédent record absolu de 15,8 milliards de dollars établi en 2008.

Le Maroc a connu un afflux d’investissements en provenance d’entreprises chinoises, en particulier dans la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques. Il a également attiré d’importants projets d’IDE dans les domaines des énergies renouvelables, des produits chimiques et du tourisme.

La même source rappelle que le fabricant chinois de batteries Gotion High-Tech a signé un accord avec le gouvernement marocain pour établir sa première gigafactory en Afrique dans le pays. Le géant minier chinois Huayou Cobalt prévoit également d’investir 200 milliards de dirhams (19,5 milliards de dollars) dans une usine de composants de batteries pour VE.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *