QUO VADIS - ESSAI SUR LE DEVENIR COLLECTIF

« La quête de sens dans nos sociétés contemporaines nécessite l’affranchissement d’un mode de pensée aliéné par le modèle consumériste dominant et l’enfermement dans un cadre de référence prétendument universel.

En fait, libèrer la pensée pour s’interroger sur ce que nous sommes, ce que nous devenons et ce que nous souhaitons être nous amène en fin de compte à nous exprimer sur ce qui fonde notre humanité. Ainsi, réfléchir sur le bien être collectif , c’est s’approprier d’abord un référentiel philosophique pour s’intéresser ensuite à ce qui décrit notre contexte : le droit, l’économie, la politique, la sociologie et la psycho-sociologie. Une telle ambition se doit d’être appuyée par un choix méthodologique qui éviterait les approches monodisciplinaires en intégrant autant que faire se peut, le principe de complexité hérité de Pascal, développé par Atlan, Weaver et plus récemment par Edgar Morin.

C’est ainsi que l’on peut démêler l’échevau que constitue l’imbrication du ressenti, du perçu et du subi ; du rationnel et de l’irrationnel…et relier ce qui semble disparate de prime abord sans tomber dans la confusion des genres. Le fil conducteur étant le bien être tel qu’il pourrait être servi par le vivre ensemble, l’inclusion et le rapport positif à l’altérité dans le cadre d’une modernité revisitée.»

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *